PRESSE

La fille près de la rivière.

Première pudeur, Le Sourire, 25 juin 1914. Il fait beau, un temps pour les Parisiens à aller s’asseoir dans l’herbe au bord de l’eau. Le printemps donne des idées au gros homme échauffé par le vin. La gamine maigrichonne ne

/

La fille près de la rivière.

Première pudeur, Le Sourire, 25 juin 1914. Il fait beau, un temps pour les Parisiens à aller s’asseoir dans l’herbe au bord de l’eau. Le printemps donne des idées au gros homme échauffé par le vin. La gamine maigrichonne ne

/

La fille de Madrid.

Juillet en Espagne, rues et visages de la révolution, La Chronique filmée du mois, août-septembre 1936. Le succès de Rues et visages de Moscou en 1935 pousse Paul Caldaguès à envoyer, l’année suivante, Chas Laborde en Espagne. Celui-ci se fait

/

La fille de Madrid.

Juillet en Espagne, rues et visages de la révolution, La Chronique filmée du mois, août-septembre 1936. Le succès de Rues et visages de Moscou en 1935 pousse Paul Caldaguès à envoyer, l’année suivante, Chas Laborde en Espagne. Celui-ci se fait

/

Oh les beaux jours.

Les joies du retour, dessin paru dans La Baïonnette, n°224, 16 octobre 1919. L’été, dans le jardin… La famille pose pour la photo au pied d’un ridicule arbre en pot… . Le père est derrière l’appareil. Il fixe pour la

/

Oh les beaux jours.

Les joies du retour, dessin paru dans La Baïonnette, n°224, 16 octobre 1919. L’été, dans le jardin… La famille pose pour la photo au pied d’un ridicule arbre en pot… . Le père est derrière l’appareil. Il fixe pour la

/

Malheur aux vaincus!

Vae victis, dessin paru dans La Baïonnette, n°190, 20 février 1919. Ce dessin exprime de façon magistrale le mépris de Chas Laborde pour les mercantis, tous ceux qui, à un niveau ou un autre, ont profité de la guerre et du

/

Malheur aux vaincus!

Vae victis, dessin paru dans La Baïonnette, n°190, 20 février 1919. Ce dessin exprime de façon magistrale le mépris de Chas Laborde pour les mercantis, tous ceux qui, à un niveau ou un autre, ont profité de la guerre et du

/

La fille et le profiteur.

Les Résignés, dessin paru dans Le Rire rouge, n°192, 20 juillet 1918. Réformé après avoir été gazé à Verdun, Chas Laborde recommence à dessiner pour la presse. Plutôt que de dessiner des Boches coupeurs de mains d’enfants, ou des poilus

/

La fille et le profiteur.

Les Résignés, dessin paru dans Le Rire rouge, n°192, 20 juillet 1918. Réformé après avoir été gazé à Verdun, Chas Laborde recommence à dessiner pour la presse. Plutôt que de dessiner des Boches coupeurs de mains d’enfants, ou des poilus

/

Aux urnes!

Elu!, dessin paru dans Le Rire, n°39, 27 septembre 1919. L’Armistice n’a pas mis fin à la guerre. On se bat toujours en Allemagne, en Pologne, en Irlande, en Russie, en Irak, en Afghanistan, en Géorgie, en Turquie, etc…  Grèves

/

Aux urnes!

Elu!, dessin paru dans Le Rire, n°39, 27 septembre 1919. L’Armistice n’a pas mis fin à la guerre. On se bat toujours en Allemagne, en Pologne, en Irlande, en Russie, en Irak, en Afghanistan, en Géorgie, en Turquie, etc…  Grèves

/

La fille éplorée.

Rupture, dessin paru dans Le Rire, n°115, 16 avril 1921.   L’appartement donne sur le magasin. On a laissé la porte entrebâillée au cas où un client se présenterait. Sur la table du café et une bouteille de liqueur. La

/

La fille éplorée.

Rupture, dessin paru dans Le Rire, n°115, 16 avril 1921.   L’appartement donne sur le magasin. On a laissé la porte entrebâillée au cas où un client se présenterait. Sur la table du café et une bouteille de liqueur. La

/

Les filles du Café de la Paix.

Pour quelques jours encore. Dessin paru dans Le Rire, n°31, 2 août 1919. Démobilisé, Chas Laborde observe d’un œil aigu le spectacle des cafés, des restaurants, des bars parisiens, où les officiers et les trafiquants mènent grand train, attirant l’essaim

/

Les filles du Café de la Paix.

Pour quelques jours encore. Dessin paru dans Le Rire, n°31, 2 août 1919. Démobilisé, Chas Laborde observe d’un œil aigu le spectacle des cafés, des restaurants, des bars parisiens, où les officiers et les trafiquants mènent grand train, attirant l’essaim

/

Lieu de mémoire.

Les voyeurs. Dessin paru dans La Baïonnette, n°216, 21 août 1919. Un couple de bourgeois,  enrichis par la guerre (l’homme a un appareil photo ; la femme exhibe son renard jusque sur les ruines), fait du tourisme sur les champs

/

Lieu de mémoire.

Les voyeurs. Dessin paru dans La Baïonnette, n°216, 21 août 1919. Un couple de bourgeois,  enrichis par la guerre (l’homme a un appareil photo ; la femme exhibe son renard jusque sur les ruines), fait du tourisme sur les champs

/

La fille en deuil.

Les grandes douleurs. Dessin paru dans Le Rire, n°254, 15 décembre 1923. Un couple âgé, cossu, respectable (l’époux est décoré, sa femme arbore une épaisse fourrure) présentent leurs condoléances à la jeune veuve. La veuve est trop rose et trop blonde

/

La fille en deuil.

Les grandes douleurs. Dessin paru dans Le Rire, n°254, 15 décembre 1923. Un couple âgé, cossu, respectable (l’époux est décoré, sa femme arbore une épaisse fourrure) présentent leurs condoléances à la jeune veuve. La veuve est trop rose et trop blonde

/