La fille éplorée.

Rupture, dessin paru dans Le Rire, n°115, 16 avril 1921.   L’appartement donne sur le magasin. On a laissé la porte entrebâillée au cas où un client se présenterait. Sur la table du café et une bouteille de liqueur. La

/

La fille éplorée.

Rupture, dessin paru dans Le Rire, n°115, 16 avril 1921.   L’appartement donne sur le magasin. On a laissé la porte entrebâillée au cas où un client se présenterait. Sur la table du café et une bouteille de liqueur. La

/

Le saint dessinateur.

Chas Laborde, dessin de Jean Oberlé, s.d. Jean Oberlé rencontre Chas Laborde, un jour de 1919, qu’il vient proposer des dessins au Rire :  « Il était mince, paraissait frêle, mais sous son aspect de clergyman en goguette, se cachait un

/

Le saint dessinateur.

Chas Laborde, dessin de Jean Oberlé, s.d. Jean Oberlé rencontre Chas Laborde, un jour de 1919, qu’il vient proposer des dessins au Rire :  « Il était mince, paraissait frêle, mais sous son aspect de clergyman en goguette, se cachait un

/

Le Japonais blond.

Chas Laborde, le Japonais blond, dessin de Gus Bofa, s.d. Chas Laborde révère le dessinateur japonais Hokusaï, le “fou de dessin”. Toute sa vie, il rêve de partir au Japon, projet qui restera inassouvi.

/

Le Japonais blond.

Chas Laborde, le Japonais blond, dessin de Gus Bofa, s.d. Chas Laborde révère le dessinateur japonais Hokusaï, le “fou de dessin”. Toute sa vie, il rêve de partir au Japon, projet qui restera inassouvi.

/

La fille et le diable.

Le Nègre Léonard et Maître Jean Mullin, Pierre Mac Orlan, Editions de La Banderole, 1920. A la suite du premier salon de l’Araignée, Charles Malexis et Pierre Mac Orlan fondent les éditions de La Banderole. Ils ont choisi comme directeur artistique Jean-Gabriel

/

La fille et le diable.

Le Nègre Léonard et Maître Jean Mullin, Pierre Mac Orlan, Editions de La Banderole, 1920. A la suite du premier salon de l’Araignée, Charles Malexis et Pierre Mac Orlan fondent les éditions de La Banderole. Ils ont choisi comme directeur artistique Jean-Gabriel

/

Une page de publicité.

Tissus Montagnac, dessin paru dans Adam, N°120, 15 avril 1936. Les travaux publicitaires signés Chas Laborde sont très rares. Celui-ci a été réalisé pour la campagne imaginée par Robert Lang pour les tissus Montagnac et qui fait appel à certains des

/

Une page de publicité.

Tissus Montagnac, dessin paru dans Adam, N°120, 15 avril 1936. Les travaux publicitaires signés Chas Laborde sont très rares. Celui-ci a été réalisé pour la campagne imaginée par Robert Lang pour les tissus Montagnac et qui fait appel à certains des

/

Portrait de l’aventurier assis.

Portrait de Pierre Mac Orlan, encre et aquarelle, s.d. (1922). En 1922, Chas Laborde exécute cette magnifique synthèse de Pierre Mac Orlan. Le romancier est représenté assis dans le bureau de sa maison de Saint-Cyr-sur-Morin, jouant de l’accordéon, son chien à

/

Portrait de l’aventurier assis.

Portrait de Pierre Mac Orlan, encre et aquarelle, s.d. (1922). En 1922, Chas Laborde exécute cette magnifique synthèse de Pierre Mac Orlan. Le romancier est représenté assis dans le bureau de sa maison de Saint-Cyr-sur-Morin, jouant de l’accordéon, son chien à

/

La fille de Chicago.

The Chicagoan, 1926-1935. En juin 1926 paraît à Chicago le premier numéro d’un magazine consacré à la “Windy City”, The Chicagoan. Inspirée du New Yorker, créé l’année précédente, cette revue ambitionne de restaurer l’image d’une ville bien abîmée par la Prohibition

/

La fille de Chicago.

The Chicagoan, 1926-1935. En juin 1926 paraît à Chicago le premier numéro d’un magazine consacré à la “Windy City”, The Chicagoan. Inspirée du New Yorker, créé l’année précédente, cette revue ambitionne de restaurer l’image d’une ville bien abîmée par la Prohibition

/

Les filles de Belleville.

Edward Burra. Le dessinateur et peintre anglais Edward Burra (1905-1976) a beaucoup en commun avec Chas Laborde. L’amour des villes, de la rue et de la vie nocturne, d’abord. Le refus aussi de compromettre la singularité de son talent et

/

Les filles de Belleville.

Edward Burra. Le dessinateur et peintre anglais Edward Burra (1905-1976) a beaucoup en commun avec Chas Laborde. L’amour des villes, de la rue et de la vie nocturne, d’abord. Le refus aussi de compromettre la singularité de son talent et

/

Les filles du Café de la Paix.

Pour quelques jours encore. Dessin paru dans Le Rire, n°31, 2 août 1919. Démobilisé, Chas Laborde observe d’un œil aigu le spectacle des cafés, des restaurants, des bars parisiens, où les officiers et les trafiquants mènent grand train, attirant l’essaim

/

Les filles du Café de la Paix.

Pour quelques jours encore. Dessin paru dans Le Rire, n°31, 2 août 1919. Démobilisé, Chas Laborde observe d’un œil aigu le spectacle des cafés, des restaurants, des bars parisiens, où les officiers et les trafiquants mènent grand train, attirant l’essaim

/

Lieu de mémoire.

Les voyeurs. Dessin paru dans La Baïonnette, n°216, 21 août 1919. Un couple de bourgeois,  enrichis par la guerre (l’homme a un appareil photo ; la femme exhibe son renard jusque sur les ruines), fait du tourisme sur les champs

/

Lieu de mémoire.

Les voyeurs. Dessin paru dans La Baïonnette, n°216, 21 août 1919. Un couple de bourgeois,  enrichis par la guerre (l’homme a un appareil photo ; la femme exhibe son renard jusque sur les ruines), fait du tourisme sur les champs

/