La fille de Chicago.

The Chicagoan, 1926-1935.

En juin 1926 paraît à Chicago le premier numéro d’un magazine consacré à la “Windy City”, The Chicagoan. Inspirée du New Yorker, créé l’année précédente, cette revue ambitionne de restaurer l’image d’une ville bien abîmée par la Prohibition et la main-mise des gangs.

chicagoan_1

Après des débuts chaotiques, The Chicagoan est repris par Martin J. Quigley.  A 36 ans celui-ci dirige le principal journal de l’industrie cinématographique: The Motion Herald Picture. Fervent catholique et politicien opportuniste, il contribuera quelques années plus tard à la création du Motion Picture Production Code (le code de censure, mis en place par les studios de Hollywood en 1930),  et prendra la tête du très puissant groupe de pression catholique la Legion of Decency en 1943.

chicagoan_3

The Chicagoan permet à son propriétaire de mener une croisade contre le crime, la corruption,les marathons de danse, les concours de beauté et pour la liberté de la presse et la suppression de la législation contre le jeu. Mais il laisse une grande liberté aux jeunes écrivains, chroniqueurs et artistes locaux qui collaborent au magazine. Au début des années 20, la vie artistique de Chicago est très active. Et The Chicagoan témoigne de la créativité de jeunes artistes, influencés par le modernisme.

chicagoan_9

Chaque numéro compte environ 26 pages, imprimées sur 3 colonnes et décorées de vignettes et de dessins élégants. On trouve aussi des dessins pleine page.

Malgré les efforts de Quigley la diffusion du magazine reste modeste (23.000) et en 1931 de bi-mensuel The Chicagoan devient mensuel.  La crise économique n’arrange pas les choses et, en 1935, la revue disparaît aussi soudainement qu’elle était apparue.

chicagoan_2

 

On la redécouvre aujourd’hui grâce aux efforts de Neil Harris, professeur émérite d’Histoire de l’Art à l’Université de Chicago, et de Teri J. Edelstein, tous deux, par ailleurs, grands connaisseurs des dessinateurs français de l’entre-deux guerres.

chicagoan_couv

On lira avec plaisir leur monumental  The Chicagoan, a lost magazine of the Jazz Age, publié en 2008 par The University of Chicago Press.

On peut aussi consulter virtuellement la revue sur le site de la bibliothèque de l’Université de Chicago.

 

Laisser un commentaire